Samedi 7 juillet 2007 6 07 /07 /Juil /2007 18:10

La Crainte et l'Espoir (Khawf wa Raja')

119497-A-Muslim-at-Prayer-Posters.gif



Extrait de "al-tashil li-ulum al-tanzil" de l'Imam Ibn Juzayy al-Kalbi

Et invoquez-Le avec crainte et espoir, car la miséricorde de Dieu est proche des bienfaisants. (al A'raf; 56)

Allah a uni la crainte et l'espoir pour que le serviteur soit pénétré par les deux à la fois, car Allah a dit:

Ils espèrent Sa miséricorde et craignent Son châtiment. (al Isra; 57)

Car ce qui nécessite la crainte est la reconaissance de la toute Puissance d'Allah et de la sévérité de Sa punition, tandis que ce qui nécessite l'espoir est la reconnaissance de la miséricorde d'Allah et la grandeur de Sa récompense.

Il a dit:

Informe Mes serviteurs que c'est Moi le Pardonneur, le Très Miséricordieux, et que Mon châtiment est certes le châtiment douloureux. (al-Hijr; 49; 50)

Celui qui reconnait la récompense d'Allah place son espoir en Lui, et quiconque craint Sa punition Le craint, et un hadith a été rapporté dans ce sens.

Si la crainte et l'espoir du croyant devaient être évaluées, elle seraient égales sauf qu'il est recommandé que le serviteur soit tout au long de sa vie dominé par la crainte pour qu'elle le guide vers les actes d'aobéissance et le fasse abandonner les mauvaises actions, mais il doit être dominé par l'espoir au moment de la mort à cause de ses paroles (paix et bénédictions d'Allah sur lui) :

"Qu'aucun de vous ne meure sans avoir une bonne opinion d'Allah, Exalté soit Il"



Sache que la crainte a trois degrés:

  • Le premier, c'est qu'elle soit faible, cela arrive au coeur mais n'a aucun effet sur l'interieur ni sur l'exterieur, et son existence est telle que c'est comme si elle n'existait pas.
  • Le second, c'est qu'elle soit suffisament forte pour éveiller le serviteur de sa négligence et le mener à se rectifier.
  • Le troisième, c'est qu'elle soit forte au point de causer le malheur et le désespoir, et cela n'est pas permis. Le meilleur en toute chose c'est le juste milieu.


Et les gens ont trois stations en rapport avec la crainte :

  • La crainte des gens du commun est la peur des mauvaises actions
  • La crainte de l'élite est la crainte du sceau (du destin).
  • Et la crainte de l'élite de l'élite concerne le décret Divin, car le sceau du destin en dépend.


Il y'a trois degrés de l'espoir:

  • Le premier est l'espoir de la miséricorde d'Allah qui va de pair avec l'accomplissement de choses qui peuvent la causer, comme accomplir les actes d'obéissance et se prémunir des désobéissances. Il s'agit de l'espoir louable.
  • Le second est l'espoir qui s'accompagne de la transgression des limites et d'actes de désobéissance, et il n'est qu'illusion de l'égo.
  • Et le troisième est un espoir si fort qu'il finit par équivaloir à un sentiment de sécurité, et ceci est haram (interdit).


Les gens ont trois stations en rapport avec l'espoir:

  • La station du commun est l'espoir de la récompense d'Allah.
  • La station de l'élite est l'espoir de la satisfaction d'Allah.
  • La station de l'élite de l'élite est l'espoir de la rencontre avec Allah par amour pour Lui et par désir de Lui.

Traduit du site: www.marifah.net
Par 'Abd al Batin - Publié dans : Se rapprocher d'Allah
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés