Dimanche 6 janvier 2008 7 06 /01 /Jan /2008 13:33


Seuls les savants craignent Allāh


Tafsir de l’Imām al-Qurṭubī
dans son Tafsīr, Al-Jāmi’ li Aḥkām al-Qur’ān
 



abunashaykh-in-masjid-nabi.jpg
ZZ269C3F6E.jpg innamā yakhsha Allāha min ‘ibādihi’l ulamā’u

Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent [véritablement] Allāh
(Sourate al Fatir; verset 28)




Commentaire:

C’est a dire: les savants qui craignent Sa Puissance [absolue]. Quiconque réalise [par la Science] qu’Allāh est Omnipotent est par là même assuré qu’Il peut punir Son serviteur pour ses péchés, comme ‘Alī ibn Abū Ṭal’ḥah l’a rapporté de Ibn ‘Abbas qui disait concernant ce verset: Ceux qui savent qu’Allāh a la Puissance sur toute chose.

Rabī’ ibn Anas a dit: Celui qui ne crains pas Allah n’est pas un savant.

Mujāhid a dit: En vérité, le savant est celui qui craint Allah ‘azza wa jall.

 Il a été rapporté de Ibn Mas’ūd: C’est science suffisante que de craindre Allāh; et ignorance suffisante que d’être complaisant [envers les menaces d’Allāh].

On demanda à Sa’ad ibn Ibrāhīm: ‘Qui est le plus savant (afqah) parmi les gens de Madīnah?’ Il répondit: ‘Celui qui craint Allāh le plus.’

On rapporte que Mujāhid a dit: ‘En vérité, un sage, un savant (faqīh), c’est une personne qui craint Allāh.’

On rapporte que ‘Alī a dit: ‘Est un vrai savant (faqīh) celui qui ne fait pas désespérer les gens de la miséricorde d’Allāh, sans pour autant faire de concessions pour eux sur la désobéissance à leur Seigneur.  Celui qui ne les rassure pas contre le chatiment d’Allāh et qui n’a de penchant que pour le Qur’ān. Certes, il n’y a pas de bien dans une adoration qui n’est pas régie par la science; rien de profitable dans une science sans compréhension; et nulle utilité dans une récitation [du Qur’ān] qui n’est pas accompagnée de méditation [sur le sens de ses versets].’

 Dārimī rapporte d’Abū Muḥammad selon Mak’ḥūl: RasūlAllāh salallahu 'alaihi wa salam a dit: ‘La supériorité du savant sur l’adorateur (‘ābid) est comme ma supériorité sur les plus bas d’entre vous.’ Et il récita alors le verset: ‘Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent [véritablement] Allāh’ C’est un ḥadīth mursal.

Dārimī a dit: Abu al-Nu’mān nous a rapporté de Ḥammād ibn Zayd selon Yazīd ibn Ḥāzim qui a dit: Mon oncle Jarīr ibn Zayd a dit qu’il a entendu Tubai’ rapporter de Ka’ab:

J’ai trouvé la description d’un peuple qui obtiennent la science mais pas pour agir en conséquence, qui atteignent la compréhension (yatafaqqahun) mais pas pour adorer [Allāh]; ils cherchent ce bas monde à travers les actes de l’Au Delà; ils se vêtent de peau de mouton mais leurs coeurs sont plus amères que la patience*  ; ils sont insouciants de Moi et ils cherchent à Me tromper, aussi les mettrais-Je dans des épreuves qui rendraient perplexe et perturbé même l’homme le plus patient.’
Tirmidhī rapporte ce hadith selon une chaine marfu’ du ḥadīth d’Abū Dardā’ comme nous l’avons écrit dans l’introduction à ce livre.

Zamakhsharī a dit: Si tu demandes quelle est la raison pour laquelle celà a été récité : innamā yakhsha Allāhu [avec raf’] min ‘ibādihi’l ulamā’a [avec naṣb] par ‘Umar ibn ‘Abdu’l ‘Azīz, et celà a également été attribué à Abū Ḥanīfah, je répondrais: ‘khashiyah’ est utilisée ici en guise de métaphore (isti’ārah); et celà signifie dans ce cas: ‘Il fait leurs louanges’ ou ‘les honore”, comme quelqu’un de sublime agit avec ceux qui sont frappés de terreur ou fascinés devant lui. Ainsi Il honore ceux qui ont la crainte parmi les hommes et augmente leur mérite.


note:

* Car la patience n’est certes pas aisée; et est sans aucun doute amère – d’où le proverbe utilisé ici.

Traduit du site:  www.marifah.net

Par 'Abd al Batin - Publié dans : Les Sciences du Coran
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés