Jeudi 21 février 2008 4 21 /02 /Fév /2008 03:17

 

 

Sur l'obligation d'aimer Dieu


Houbb.jpg

Par al Hafidh Ibn al Jawzi dans:
Istinshaq nasim al-uns min nafahat riyadh al-quds
(La Respiration des brises de la familiarité à travers les exhalaisons des jardins de la sainteté)

 

Il est une obligation d'aimer le Roi, le Saint des saints et de Lui donner la préférence par rapport à l'attachement aux biens, aux enfants et aux personnes.

Dieu — qu'Il soit éxalté et magnifié dit : « Dis : Si vos pères, vos fils, vos .frères, vos épouses, votre clan, les biens que vous avez acquis, un négoce pour lequel vous craignez le marasme, des demeures où vous vous plaise, vous sont plus chers que Dieu et Son Messager et la lutte dans le chemin de Dieu : .Attendez vous à ce que Dieu fasse intervenir son Ordre. Eit Dieu ne guide pas les gens pervers» (Coran :9/24).

Abû Abdullâh Muhammad ibn Khafif al-Sûfî rapporte ceci : Abul `Abbâs ibn Surayj nous a interrogé à Shirâz en disant : L'amour de Dieu est-il ou non une obligation ? Nous répondîmes : C'est une obligation. Il nous demanda : Quelle en est la preuve ? Aucun de nous ne put dire quoi que ce soit. Nous sommes donc revenus vers lui et nous lui demandâmes : Quelle est la preuve qui atteste l'obligation d'aimer Dieu — qu'Il soit exalté et magnifié — II répondit : C'est la Parole Divine : « Dis Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que pour gagner le négoce dont vous craignez,: le déclin el les demeures qui sont agréables, vous sont plus chers que Dieu, Son messager, et la lutte dans le sentier de Dieu, alors attendez-vous à ce que Dieu fasse intervenir Son Ordre ».
Puis, il ajouta : Dans ce verset, Dieu — qu'Il soit exalté et magnifié — les a menacés pour avoir préféré leur amour pour autrui à leur amour pour Lui et pour Son Prophète. Or la menace n'intervient qu'en cas d'une obligation impérieuse et d'un devoir inéluctable. Il est rapporté également dans les deux Recueils du hadith authentique, d'après Anas, que le Prophète — que Dieu lui accorde la grâce et la paix — a dit : « Par Celui qui détient le sort de mon âme dans Sa main ! Aucun de vous ne croit tant que je ne serai pas pour lui plus cher que son père, son enfant et tous les hommes ». Il est rapporté aussi dans les deux Recueils du hadith authentique que Omar ibn al-Khattâb — que Dieu soit satisfait de lui — a dit : « Ô Envoyé de Dieu ! Par Dieu ! Tu m'es plus cher que tout à l'exception de moi-même ! » Il lui dit « Non ! Ô Omar ! Tant que je ne suis pas pour toi plus cher que ta propre personne ! » Omar dit alors : « Par Dieu ! Tu m'es plus cher que ma propre personne ! » Il lui dit « Maintenant oui, O Omar ! » Il est évident que l'amour de l'Envoyé de Dieu dépend de l'amour de Dieu — qu'Il soit exalté et magnifié —. En effet, l'Envoyé de Dieu est aimé conformément à l'amour de Dieu pour lui et à l'ordre de Dieu de l'aimer, de lui obéir et de le suivre. Et si la Foi ne se réalise qu'en donnant la priorité à son amour par rapport à l'amour de soi, des enfants, des parents et de toutes les créatures, qu'en sera-t-il alors de l'amour de Dieu — qu'Il soit exalté et magnifié — ? Il faut savoir qu'Ibn Ishâk rapporte d'après al-Mughira ibn 'Uthman ibn al-Aknas, d'après Abû Salama ibn Abdurrah-man, qu'en arrivant à Médine, l'Envoyé de Dieu — que Dieu .lui accorde la grâce et la paix — a prononcé un prône dans lequel il a dit notamment : « Aimez celui qui aime Dieu et aimez Dieu de tous vos cœurs ».
Du reste, le Prophète — que Dieu lui accorde la grâce et la paix — a fait, de la préséance de l'amour de Dieu et de Son Messager par rapport à l'amour d'autrui, l'une des marques de la Foi et l'un des signes de l'existence de la douceur de la Foi dans les cœurs. En effet, il est rapporté dans deux Recueils du hadîth authentique, d'après Anas — que Dieu lui accorde la grâce et la paix — à elles la douceur de la Foi : "C'est que Dieu et Son Messager soient pour lui plus chers que tout le reste, qu'il n'aime un individu que pour Dieu et qu'il déteste de revenir à l'impiété après que Dieu l'en ait sauvé, comme il déteste qu'on le jette dans le feu ". Il est dit dans la version recensée par al-Nassa'i : « Celui qui possède trois qualités, retrouve la douceur et la saveur de la foi C'est que Dieu et Son Messager soient pour lui plus chers que tout le reste, qu'il aime pour Dieu et déteste pour Dieu et qu'il préfère qu'on le jette dans un feu allumé plutôt que d'associer quoi que ce soit à Dieu ».
Il est rapporté dans le Musnad (Recueil) de l'imam Ahmad, d'après Abû Razin al-‘Uqayli : « J'ai dit : Ô Envoyé de Dieu en quoi consiste la foi ? Il a dit : C'est que tu témoignes qu'il n'y a d'autre dieu que Dieu, L'Unique qui n'a pas d'associé et que Muhammad est Son serviteur et Son messager, qu'ils te soient plus chers que tout le reste, que tu préfères être brûlé par le feu plutôt que d'associer quelque chose à Dieu et que tu n'aimes celui qui n'a pas de liens de sang avec toi que pour Dieu. Si tu es ainsi, l'amour de la foi pénètre dans ton cœur comme l'amour de l'eau pour l'homme assoiffé au cours d'une journée caniculaire ».
De même, al-Miqdâd ibn al-Aswad rapporte que l'Envoyé de Dieu — que Dieu lui accorde la grâce et la paix — a dit : « Celui qui aime Dieu et Son Messager sincèrement de tout son cœur, qui aime les croyants lorsqu'il les rencontre et qui considère que l'affaire de la période antéislamique est pour lui semblable à un brasier dans lequel on l'a jeté, celui-là a déjà goûté à la saveur de la foi —dit-il — a déjà atteint le summum De la foi ».
C'est, d'ailleurs, dans ce sens que Dieu — qu'Il soit exalté — a interpellé les croyants : « Vous les croyants ! Lorsque des croyantes qui ont émigrés, viennent à vous, éprouvez-les. Dieu connaît parfaitement leur foi Si vous les considérez comme des croyantes, ne les renvoyez pas vers les mécréants elles ne sont plus licites pour eux ; ils ne sont plus licites pour elles. Donnez-leur ce qu'ils ont dépensé pour elles. Il n y a pas de faute à vous reprocher si vous les éprouve après leur avoir versé leur douaire. Ne retenez pas en les épousant celles qui sont incroyantes. Réclamez ce que vous avez dépensé pour leur entretien, comme ils vous réclament ce qu'ils ont dépensé. Telle est la décision de Dieu d'après laquelle Il vous juge. Dieu est Celui qui sait. Il est Sage » (Coran : 60/10). Il a ordonné qu'on les éprouve pour connaître leur foi. Voilà pourquoi le Prophète — que Dieu lui accorde la grâce et la paix — leur faisait jurer qu'elles n'ont quitté leurs foyers et émigré que par amour pour Dieu et Son Messager et non pas pour un quelconque autre désir car cela constituait une manière de connaître le degré de leur foi. Ibn Abbas disait à propos de l'explication de ce verset : « Lorsque l'une de ces femmes venait voir le Prophète que Dieu lui accorde la grâce et la paix — pour embrasser l'Islam, il lui faisait jurer qu'elle n'a quitté la main de son mari que par amour pour Dieu et pour Son Messager ». Ceci figure dans certains manuscrits du Recueil de Tirmidhi. Il est dit dans la version d'al-Bazzâr, d'Ibn jarir et d'.Abû Hazim : « Il lui faisait jurer : Par Dieu je n'ai pas quitté la main de mon mari ! Par Dieu ! Je ne l'ai quitté que par amour pour Dieu et pour Son Messager ! » De même, Ibrahim ibn al-Junayd al-Khautli rapporte dans son kitab al Mahabba (Le livre de l'Amour) un hadith doté d'une chaîne de transmission faible qu'Abû Hurayra fait remonter au Prophète — que Dieu lui accorde la grâce et la paix qui dit : « La foi dans le cœur de l'homme consiste en ce qu'il aime Dieu — qu'Il soit exalté et magnifié ». Enfin, al-Zuhrî rapporte que le Prophète — que Dieu lui accorde la grâce et la paix — a dit : « L'essentiel de la foi, c'est l'amour de Dieu — qu'Il soit exalté et magnifié. La marque de la foi, c'est le bien et la justice, et la réalisation de la foi, c'est d'honorer un homme de religion et un homme avancé dans l'âge ».
 
 
Par 'Abd al Batin - Publié dans : Se rapprocher d'Allah
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés