Lundi 24 août 2009 1 24 /08 /Août /2009 20:46

Raison, Argumentation, et Croyance



Par Shaykh Hamza Karamali



Question:

L'existence de Dieu peut elle être prouvée par le seul intellect, sans le concours du coeur, par exemple par la logique formelle? Certains savants soutiennent que c'est possible, et il semble que ce soit la position communément rapportée dans beaucoup de textes classiques sur le sujets. D'autres (comme Shaykh Nuh Keller) disent que ce n'est pas le travail des mutakallimun (théologiens) de prouver l'existence de Dieu, mais seulement de s'assurer que les gens sont conscients de sa possibilité rationnelle. On prétend que l'Islam lui-même ne peut être prouvé, sinon tout le monde serait Musulman. Il m'a été rapporté que des individus du premier de ces deux groupes, (tels que Sidi Abu Qanit al-Hasani, auteur du "Guiding Helper") répliquent que l'avis du second groupe pourrait résulter de la structure et de la nature de leur apprentissage pré-Islamique dans les universités occidentales, et qu'ils n'ont pas pleinement connaissance des réponses des mutakallimun avancés sur certaines des plus récentes argumentations contre l'existence de Dieu qui sont devenues courantes en Occident. Ils se tiennent donc aux déclarations des mutakallimun classiques sur le fait que les Attributs de Dieu peuvent être prouvés rationnellement. J'ai également une autre question plus spécifique. Quelle est la réponse, s'il en existe une, donnée par les mutakallimun de notre époque à la critique de David Hume de l'argument cosmologique de la Cause Première, tout particulièrement concernant l'infinie régression des causes? Enfin, pourriez-vous me dire les noms des savants de notre époque qui se sont fait notamment remarquer pour leur connaissance du kalam (théologie), et tout spécialement ceux qui sont totalement au courant des tendances qui existent en occident?



Réponse:

 

Au Nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très miséricordieux.
 

L'existence de Dieu peut, effectivement, être prouvée par le seul intellect, mais cette démonstration requiert un raisonnement sain et une capacité de déduction méticuleuse comme pré-requis [chez l'auditeur]. En d'autres termes, Allah Très Haut a érigé des signes décisifs qui indiquent Son existence et la véracité de Son Prophète (paix et bénédictions d'Allah sur Lui), mais Il n'a pas rendu ces signes clairs et manifestes.
 
Cela signifie que les personnes qui recherchent sincèrement la vérité, décrouvriront que leur raison indique incontestablement l'Existence de Dieu et la véracité du Prophete Muhammad (paix et bénédictions d'Allah sur Lui). Les gens qui ont décidé de ne pas croire, seront toutefois capables d'élaborer un nombre incalculable de manoeuvres logiques qui leur permetteront d'argumenter et d'objecter ces arguments, non pas parce que les arguments eux-mêmes sont insuffisants, mais parce que de telles personnes ont déjà fait leur choix, qui est celui de ne pas croire. Ils débattent cherchant à arriver à une conclusion qu'ils ont déjà tiré, et non dans le but de suivre la vérité.


C'est là l'état qui fut celui des mécréants de la Mecque: le Prophète Muhammad (paix et bénédictions d'Allah sur lui) leur a apporté des signes clairs, mais ils n'ont pas voulu laisser de coté la voie de leurs ancêtres même après qu'il leur soit apparu clair que la vérité était de suivre la voie du Prophète Muhammad (paix et bénédictions d'Allah sur lui).
 
Débattre avec de telles personnes est inutile et mène à un cycle sans fin d'objections, réponse-à-l'objection, objection-à-la-réponse, réponse-à-l'objection-de-la-réponse etc. Le Qur'an nous enseigne que la manière de traiter avec de tels individus est de présenter ses arguments de manière à les convaincre, mais de ne pas se laisser aspirer dans les débats inutiles qui peuvent en résulter. Ceci est clair dans le verset 2:118 du coran, par exemple, ainsi que dans d'autres versets qui ne peuvent échapper à celui qui lit le Qur'an.
 
Les savants tels que Shaykh Nuh Keller n'objectent pas à la pertinence décisive des argumentations rationnelles [1], mais plutôt à l'utilité d'être amenés à couper les cheveux en quatre dans des débats avec des gens qui ont déjà pris la décision de ne pas croire en Dieu.
 
La façon d'amener ces gens à l'Islam n'est pas de construire des argumentations philosophiques tortueuses, mais de présenter les enseignements de l'Islam d'une manière sensible et rationnelle, tout en faisant appel aux facultés spirituelles et émotionnelles propre aux êtres humains. Le problème avec la plupart des mécréants, qui lancent des discussions philosophiques contre les croyants, est simplement qu'ils ne veulent pas croire. Les débats philosophiques ne sont qu'une façade pour donner l'impression qu'ils sont sincères.
 
Il EST important pour les Musulmans de s'engager dans les débats intellectuels contemporains et de faire briller haut et fort la lumière de l'Islam. Cependant, la façon de le faire n'est pas de se frayer un chemin dans les amphithéâtres philosophiques de notre époque et de mettre en avant ses muscles intellectuels. La da'wa efficace est menée par celui qui est d'abord, et avant tout, un exemple vivant du message qu'il porte. L'intellect tranchant et le discours éloquent sont secondaires. [2]
 
Et Allah sait mieux.
 
Hamza. 


 

notes:

[1] On peut lire l'opinon de Nuh Keller dans l'article en anglais Kalam and Islam, où il défend clairement la pertinence des arguments rationnels. Il dit par exemple:

 
En cosmologie, par exemple, l'origine de l'univers peut être expliquée de manière casuelle, et beaucoup de scientifiques croient actuellement que l'univers a commencé il y a environ quinze milliards d'année dans un cataclysme cosmique qu'ils appellent le Big Bang. Et pourtant, cet évènement qui est le plus extraordinaire de tous, car il est la cause de tous les autres, est d'une certaine façon exclu de la maxime scientifique qui dit que pour expliquer une chose il faut spéculer sur sa cause. Pourquoi le Big Bang? Qu'est ce qui a occasionné son existence plutôt que sa non-existence? Ce n'est pas là une énigme triviale, et encore moins un jeu sur les mots. Si expliquer un évènement est le fait de trouver sa cause, alors le Big Bang n'est pas une "explication" scientifique pour l'origine de l'univers dans le sens stricte du mot. Ici, l'argument du kalam que le contingent doit retourner au nécessaire est toujours d'actualité aujourd'hui, et a été cité par son nom dans des grands travaux comme Theism, Atheism, and Big Bang Cosmology de Craig et Smith. L'opinion cosmologique prévalente parmi les scientifiques est que l'univers a eu un début, et que cela requiert une explication.
 
 [2] L'Imam Ghazali a observé cela il y a presque un millénaire: une de ses plus virulentes critiques contre les philosophes de son époque était que leurs actes et leurs états ne correspondaient pas à leurs théories et à leurs arguments.

 

Source: http://qa.sunnipath.com/issue_view.asp?HD=7&ID=13472&CATE=1

 

Par 'Abd al Batin - Publié dans : La Croyance Islamique ('Aqida) - Communauté : Monde musulman
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés